Comment faire une bonne Place au Métro du Grand Paris ?

Nous avons vu qu’après la phase de concertation légale 2012-2015 (débat public, déclaration d’utilité publique) les Bois-Colombien-ne-s n’ont pas reçu d’information pertinente sur l’évolution du dossier Métro. Or, des propositions précises ont été faites entretemps par la SGP pour la conception et l’aménagement des gares mais en absence des citoyens et des associations. 

Bonne nouvelle : il n’est pas trop tard pour revoir cette situation en raison du retard (minimum !) de trois ans dans l’exécution du programme ! 

Nous constatons que nos concurrents commencent aussi à y réfléchir: d’un côté la liste d’Yves Révillon, dans un flou très artistique, de l’autre la liste d’Alain Lime qui fait des préconisations autour d’une couverture complète des installations ferroviaires actuelles de la gare centre mais qui reste flou sur les modalités de réalisation et surtout du financement. 

Notre position est de ne pas faire des propositions en l’air avant d’avoir repris complètement le dossier constitué en absence des citoyens. Nous traiterons tous les sujets en concertation avec l’ensemble des acteurs : les riverains, les habitants, les commerçants et les usagers.  

Nous savons par des contacts avec la SGP que les aménagements autour des gares multimodales se financent par une répartition égale entre les collectivités, le SGP et IDF Mobilités mais ce principe ne couvrirait pas un investissement d’envergure comme la couverture de la voie ferrée dont la réalisation n’est pas jugée indispensable à la réalisation technique de la gare. 

Notre idée est de reprendre l’ensemble des études et des propositions en organisant une concertation citoyenne autour d’un Atelier Public d’Urbanisme et de Déplacements (APUC). Ce dernier a fait ses preuves lors de l’arrivée du tram sur l’Ile-Saint-Denis, où la concertation a permis de garder le pont historique de la commune tout en dégageant la place nécessaire au tram. 

Pour l’aménagement de la place autour des gares nous regarderons sans préconçu les réalisations ailleurs en Ile-de-France mais aussi dans d’autres pays. 

Nous donnons par la suite quelques pistes de réflexion : 

Fin 2019, la SGP et IDF Mobilités présentent un document important sur les aménagements des espaces publics autour des gares du Grand Paris. Première préconisation : « Travailler avec le public et les parties prenantes ». Très loin des pratiques qui ont jusqu’à présent eu cours dans notre commune… 

Brochure SGP / IDF Mobilités qui peut être consulté en intégralité ici : https://media-mediatheque.societedugrandparis.fr/pm_1_117_117718-ja409wj20d.pdf 
Vue nocturne sur le pôle d’échanges à Arnhem aux Pays-Bas.

La moitié de nos déplacements se fait dans la nuit. D’où l’importance de fixer l’intensité de l’éclairage qui peut varier en fonction de la présence humaine ce qui renforce le sentiment de sécurité.

Entrée de la gare d’interconnexion Métro / RER  de Norreport à Copenhague. Beaucoup de places sont réservées aux vélos. 

A noter cet aménagement original : afin de garder la visibilité de l’ensemble urbain, les espaces prévus pour le stationnement des vélos ont été abaissés. 

Vue sur la nouvelle gare d’échange RER E avec le métro ligne 15 à Nanterre La Folie. 

 Nanterre le choix ne s’est pas porté sur une couverture complète de la voie ferrée. Nous observons que beaucoup d’usagers ont une préférence pour attendre le train à l’air libre. 

Et enfin nous n’oublierons pas notre monument historique, la gare Lisch, aujourd’hui dans un bien triste état. Bien que située sur le territoire d’Asnières son emplacement à proximité de la future gare d’interconnexion métro / train doit être souligné. Pour sa sauvegarde, des évolutions favorables sont notées dans le cadre de la Métropole du Grand Paris mais rien n’est encore complètement acquis. 

Ce monument historique et important pour l’histoire de BoisColombes pourra jouer un rôle dans l’aménagement de l’espace de nos déplacements de demain. 

Enfin pour l’ensemble des aménagements autour des gares du Grand Paris nous préconisons que des scénarios alternatifs soient soumis au vote des citoyens. 

Hermann Schneider    

Laisser un commentaire

Fermer le menu